Zeta-fr.net

Un forum dedié à la zoophilie. Informations, conseils, débats, vidéos, rencontres

Message important à lire !! Le forum est verrouillé définitivement depuis le 11 aout 2016 !! Cliquez pour plus d infos

Nous sommes le Jeu 13 Déc 2018 20:14

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 54 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
MessagePosté: Dim 21 Déc 2014 17:06 
Hors ligne
Certifié Femme
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mer 17 Déc 2008 23:27
Dernière visite: Ven 09 Sep 2016 18:37
Localisation: region parisienne
Genre: Je suis une femme
goût principal: J'aime les chiens mâles
localisation: 93 Seine-Saint-Denis
merci Katnip pour la traduction :)

_________________
En amour tout est permis !
Sauf de le dire....


Haut
  Profil  
 
MessagePosté: Dim 21 Déc 2014 18:42 
Hors ligne
Equiphile
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Dim 24 Juin 2007 22:57
Dernière visite: Sam 29 Aoû 2015 10:17
Localisation: Toulon (83) et Montpellier (34)
Genre: Je suis un homme
goût principal: J'aime les juments
localisation: 83 Var
Merci pour la traduction ! :)


Haut
  Profil  
 
MessagePosté: Dim 21 Déc 2014 20:50 
Hors ligne
Membre du forum
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mer 25 Déc 2013 23:34
Dernière visite: Lun 16 Avr 2018 11:46
Genre: Je suis un homme
goût principal: J'aime les chevaux mâles et femelles
localisation: 77 Seine-et-Marne
Merci ;)

_________________
En tant que cavalier, je fais toujours en sorte de ne faire qu'un avec ma monture :D


Haut
  Profil  
 
MessagePosté: Dim 21 Déc 2014 22:40 
Hors ligne
Certifié Homme + Cheval (2F)
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Ven 11 Aoû 2006 23:11
Dernière visite: Sam 08 Déc 2018 20:11
Genre: Je suis un homme
goût principal: J'aime les juments
localisation: Basse-Normandie
Merci Katnip. C'est top !

_________________
Attention ! Les zoophiles sont des mangeur d'enfants !
Mon blog sur blog.zeta-fr.net


Haut
  Profil  
 
MessagePosté: Dim 21 Déc 2014 23:09 
Hors ligne
Membre du forum
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Jeu 31 Juil 2014 21:18
Dernière visite: Dim 25 Juin 2017 21:42
Genre: Je suis un homme
Merci Katnip :)


Haut
  Profil  
 
MessagePosté: Sam 21 Fév 2015 08:07 
Hors ligne
Membre du forum
Inscription: Lun 23 Avr 2007 12:53
Dernière visite: Mar 13 Nov 2018 11:00
Genre: Je suis un homme
localisation: autre pays
Encore un article - suivant le sujet de ce fil de discussion:

Bestiality: no longer taboo?

Citation:
Updated 18 February 2015
Bestiality: no longer taboo?
Is it 'against nature' and 'a disgusting thing to do'? CyberShrink gives us his take on bestiality or 'zoophilia'.

When I was in medical school, our lecturers didn’t have much to say about sex, thinking it too ungentlemanly a topic, but dealt briefly with what we might call the “standard deviations”, ignoring more exotic aberrations. So, when any young doctor came across any of these, he had to do his utmost to suppress his amazement and just nod sagely.

Favourite sheep

Bestiality was mentioned only once, with the suggestion that only people with severely subnormal intelligence did it – people like especially dimwitted farmers or farm workers.

With other more common variations of sexual expression becoming more widely accepted, the term “zoophilia” is now euphemistically used, although it has essentially the same meaning as bestiality. The implication is that it’s more affectionate, and consensual, perhaps suggesting that practitioners (who like to call themselves “zoos” ) might call their favourite sheep the next morning, and perhaps even send them flowers.

The legal status of such sexual activities varies among countries. At one stage the objection was mainly that it was a disgusting thing to do, and “against nature”. More recently, in countries where it’s illegal, the objection is more likely to be because it constitutes animal abuse.

Where we object to others engaging in such practices, it’s often because we find it disgusting or incomprehensible. But there are many styles of sex to which some folks are profoundly devoted, which others of us find impossible to understand. I recall when first visiting Copenhagen to lecture, I was taken on the customary tour of the Red Light District, and saw depictions of a wide range of sexual activities.

If you were turned on by dwarfs or a dominatrix with a cigar – your tastes were catered for. I was particularly struck by the niche called “gummi”, whose practitioners attempted varieties of sex while enveloped in black rubber and plastic garments. I felt no moral objection, but found the idea utterly unerotic and likely to be very clammy and uncomfortable.

Complex and loving relationships

Cross-species sexual activity is widespread in pornographic art from the 1700s and 1800s onward, often graphically depicted in especially Europe, India and Japan. Some of it is clearly fantasy, as in an Indian classic showing a woman coupling with a graceful elephant, or in “The Fisherman’s Wife” by the great Japanese artist Hokusai, showing a woman having sex with an eager octopus. The concepts are ancient, like the Greek legend of Leda and the Swan, in which the god Zeus, in the form of a swan, rapes or seduces Leda.

A more useful distinction has been proposed between those who rape and sexually abuse animals and those who claim to form complex and loving emotional relationships with them, possibly including sexual activity. The latter would say that they concern themselves with the well-being and pleasure of the animal, and even claim that they seek signs of consent. Sadistic interest in animals, however, especially early in life, is a fairly reliable sign of sociopathic tendencies.

How common is cross-species sexual activity? In Kinsey’s studies, he found that around 8% of men and under 4% of women reported sexual interaction with animals at some time in their life, and suggested it could be as high as 40-50% among people in farming environments. As his samples of people interviewed are not really random and included prisoners, his results have been challenged – although a colleague got similar results after removing the prison data.

Later studies, in the 1970’s, when there had been a very large drop in the population living on farms, found the proportion of people reporting sex with animals had fallen to around 5% for men and under 2% for women. But this can be due to reduced opportunity rather than reduced interest!

Certainly zoophilia is rarely encountered by psychiatrists, as “perpetrators” rarely seek help for their proclivity. I have come across no useful reports of attempts to treat zoophilia. The threshold for intervening with someone asking for help would be, as with all other conditions, related to the degree of distress, and the extent to which it interferes with their ability to lead a standard, productive and happy life.

No attraction to humans at all

In some situations the individual may have severe personality problems and serious difficulties in relating to and communicating with other humans, requiring therapy – and it would be these broader problems which would be regarded as causing or explaining their zoophilic activities, rather than the other way round.

Most seem to also have (or have had) long lasting human relationships, often concurrent with their zoophilic activities, and their animal partners are usually dogs and/or horses. Some are aroused by many species, some only by a particular variety of animal, and some have no attraction to humans at all.

Though there can be fierce debate, some who have studied the situation believe the zoophile’s emotional relationship with the animal can be authentic and real, and zoo’s insist that, within the obvious limits of the animal’s means of expression, appear to be reciprocal and mutual.

There can be concern that, even when there is no deliberate cruelty involved, there is a degree of similarity between the zoophile and the paedophile, in that they both seek unequal partners, less able to assert or form their own decisions in the situation, and may persuade themselves that their chosen partner is willing, even when this is not so. (Referenced below is an article in a respectable American magazine about a relationship with a horse.)

Can an animal truly give consent? Many are convinced that animals cannot comprehend such situations, and though they may be able to vigorously signal dissent, their acquiescence can’t be considered full and proper consent, meaning that such sexual activity would be abusive.

On the other hand, you could argue that it is entirely legal to e.g. slaughter animals for food, and to use them in scientific experiments without the need for consent, so why bother about such matters when using them for sexual purposes.

Deeply emotional relationships between humans and animals are common, widely enjoyed, and considered entirely wholesome and enjoyable. For some of us pets such as dogs and cats may be sincerely loved and demonstrate their own fondness for their human. Such pets are designed by evolution and breeding to appeal to us and to be affectionate, yet some people even dote on “unemotional” animals like turtles, snakes and insects.

Do animals have any sexual interest in us?

It’s well known that dogs may “hump” the legs of humans of both sexes, in a form of copulation. Other examples are quoted where animals are perceived as initiating sexual advances to humans. Certainly most pets convincingly enjoy being petted and stroked, and clearly indicate their displeasure when they are not enjoying the attention.

Does sex occur between different species in nature?

Yes. Research has found that many animals, like so many humans, are sexually opportunistic and will on occasion have or attempt, sex with other species. In nature, such matings may or may not produce offspring, but various hybrids occur. Progeny is more likely the more closely related the species are related, but theresulting hybrid animals are mostly sterile.

This is apparently more common in domesticated creatures, which have often been selected and bred for more vigorous mating, and those in captivity, but of course these are also the animals mostly observed by humans. But it has also been seen in other animals, with reports, for instance, of male sea otters vigorously copulating with seals, and seals have been seen copulating with penguins. There are even reports of some wild animals trying to mate with inanimate objects.

So, such interests, fantasies and activities have been around in probably all cultures, and probably throughout history. If we don’t choose to ignore it, we may actually learn more about the phenomenon.



Professor MA Simpson is Health24's CyberShrink. A South African psychiatrist, he qualified in medicine and in psychiatry in Britain. He has been a senior academic, researcher, and Professor in several countries. Read more of his columns.


Haut
  Profil  
 
MessagePosté: Sam 21 Fév 2015 11:47 
Hors ligne
Equiphile
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Dim 24 Juin 2007 22:57
Dernière visite: Sam 29 Aoû 2015 10:17
Localisation: Toulon (83) et Montpellier (34)
Genre: Je suis un homme
goût principal: J'aime les juments
localisation: 83 Var
C'est un bon résumé de la zoophilie d'aujourd'hui.

Si j'ai le temps, je traduirai.


Haut
  Profil  
 
MessagePosté: Sam 14 Mar 2015 17:21 
Hors ligne
Certifié Homme + Cheval (2F)
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Ven 11 Aoû 2006 23:11
Dernière visite: Sam 08 Déc 2018 20:11
Genre: Je suis un homme
goût principal: J'aime les juments
localisation: Basse-Normandie
en attendant, voici la traduction "google"... qui est ce qu'elle est :D

Bestialité: plus un tabou?
Est-ce «contre nature» et «une chose dégoûtante à faire»? CyberShrink nous donne son point de vue sur la bestialité ou «zoophilie».

Quand je étais à l'école de médecine, nos conférenciers ne ont pas eu beaucoup à dire sur le sexe, pensant que ce un sujet trop discourtois, mais traitées brièvement avec ce qu'on pourrait appeler les «déviations standard", en ignorant les aberrations les plus exotiques. Ainsi, lorsque tout jeune médecin est venu à travers toutes ces choses, qu'il avait à faire tout son possible pour supprimer son étonnement et juste hocher la tête sagement.

moutons favori

Bestialité a été mentionné qu'une seule fois, avec la suggestion que seuls les doués d'intelligence inférieure à la normale ont fait sévèrement - des gens comme les agriculteurs en particulier dimwitted ou ouvriers agricoles.

Avec d'autres variantes les plus courantes de l'expression sexuelle de plus en plus largement acceptée, le terme "zoophilie" est maintenant utilisé par euphémisme, même si elle a essentiellement la même signification que la bestialité. L'implication est que ce est plus affectueux, et consensuelle, peut-être ce qui suggère que les praticiens (qui aiment à se appeler "zoos") pourraient appeler leurs moutons préféré le lendemain matin, et peut-être même envoyer des fleurs.

Le statut juridique de ces activités sexuelles varie selon les pays. A un moment, l'objection est principalement que ce était une chose répugnante à faire, et «contre nature». Plus récemment, dans les pays où il est illégal, l'objection est plus susceptible d'être parce qu'il constitue la maltraitance des animaux.

Où nous nous opposons à d'autres livrer à de telles pratiques, ce est souvent parce que nous trouvons ça dégoûtant ou incompréhensible. Mais il ya de nombreux styles de sexe auquel certaines personnes sont profondément dévoués, que d'autres de nous trouver impossible à comprendre. Je me souviens lors de la première visite de Copenhague à donner des conférences, je ai été sur le circuit habituel de la Red Light District, et je ai vu des représentations d'un large éventail d'activités sexuelles.

Si vous avez été allumé par des nains ou une dominatrice avec un cigare - vos goûts ont été pris en compte. Je ai été particulièrement frappé par la niche appelée «Gummi", dont les praticiens tentative de variétés de sexe tout enveloppé dans caoutchouc et en plastique vêtements noirs. Je ai senti aucune objection morale, mais trouvé l'idée tout à fait unerotic et susceptibles d'être très moite et inconfortable.

Relations complexes et affectueux

Croix-espèces activité sexuelle est très répandue dans l'art pornographique des années 1700 et des années 1800, souvent représentées graphiquement dans l'Europe en particulier, l'Inde et le Japon. Certains d'entre elle est clairement imaginaire, comme dans un classique indienne montrant un couplage femme avec un éléphant gracieuse, ou dans «La femme du pêcheur" par le grand artiste japonais Hokusai, montrant une femme ayant des rapports sexuels avec une pieuvre avides. Les concepts sont anciennes, comme la légende grecque de Léda et le Cygne, dans lequel le dieu Zeus, sous la forme d'un cygne, des viols ou séduit Léda.

Une distinction plus utile a été proposé entre ceux qui violent et sexuellement abusé animaux et ceux qui prétendent former un complexe et d'aimer les relations affectives avec eux, y compris éventuellement l'activité sexuelle. Ce dernier dirait qu'ils se préoccupent du bien-être et le plaisir de l'animal, et prétendent même qu'ils cherchent des signes de consentement. Intérêt sadique chez les animaux, cependant, surtout au début dans la vie, est un signe assez fiable des tendances sociopathes.

Quelle est la fréquence inter-espèces activité sexuelle? Dans les études de Kinsey, il a constaté que près de 8% des hommes et moins de 4% des femmes ont déclaré interaction sexuelle avec des animaux à un certain moment dans leur vie, et a suggéré qu'il pourrait être aussi élevé que 40 à 50% chez les personnes dans des environnements agricoles. Comme ses échantillons de personnes interrogées ne sont pas vraiment aléatoire et inclus prisonniers, ses résultats ont été contestés - même si un collègue a obtenu des résultats similaires après avoir retiré les données de prison.

Des études ultérieures, dans les années 1970, quand il avait été une chute très importante de la population vivant sur les fermes, ont trouvé la proportion de personnes déclarant des rapports sexuels avec des animaux était tombé à environ 5% pour les hommes et moins de 2% pour les femmes. Mais cela peut être dû à la réduction opportunité plutôt intérêt réduit!

Certes la zoophilie est rarement rencontrée par les psychiatres, comme des «auteurs» cherchent rarement de l'aide pour leur penchant. Je ai rencontré aucun des rapports utiles de tentatives pour traiter la zoophilie. Le seuil pour intervenir avec quelqu'un demander de l'aide serait, comme avec toutes les autres conditions, liées au degré de détresse, et la mesure dans laquelle elle interfère avec leur capacité à mener une norme, la vie productive et heureuse.


Aucune attraction pour les humains du tout

Dans certaines situations, l'individu peut avoir des problèmes graves de la personnalité et de graves difficultés en relation et de communiquer avec d'autres êtres humains, nécessitant un traitement - et il serait ces problèmes plus larges qui seraient considérées comme causant ou expliquer leurs activités zoophiles, plutôt que l'inverse .

La plupart semblent avoir également (ou ont eu) de longue durée relations humaines, souvent concomitants avec leurs activités zoophiles, et leurs partenaires d'animaux sont généralement des chiens et / ou des chevaux. Certains sont suscitée par de nombreuses espèces, dont certaines seulement par une variété particulière de l'animal, et certains ont aucun attrait pour l'homme du tout.

Bien que il peut y avoir débat houleux, certains qui ont étudié la situation croient relation affective du zoophile avec l'animal peut être authentique et réelle, et le zoo de insistent pour que, dans les limites évidentes des moyens d'expression de l'animal, semble être réciproque et mutuelle.

Il peut y avoir préoccupation que, même quand il ne est pas impliqué cruauté délibérée, il ya un degré de similitude entre le zoophile et pédophile, en ce qu'ils cherchent tous deux partenaires inégaux, moins capables d'affirmer ou de former leurs propres décisions dans la situation, et peut se persuader que leur partenaire choisi est prêt, même lorsque ce ne est pas ainsi. (Référencé ci-dessous est un article dans un magazine américain respectable d'une relation avec un cheval.)

Un animal peut vraiment donner son consentement? Beaucoup sont convaincus que les animaux ne peuvent pas comprendre de telles situations, et se ils peuvent être en mesure de signaler vigoureusement dissidence, leur consentement ne peut être considéré comme un consentement complet et approprié, ce qui signifie que cette activité sexuelle serait abusif.

D'autre part, on pourrait dire que ce est tout à fait légal pour exemple animaux de boucherie pour la nourriture, et de les utiliser dans des expériences scientifiques sans la nécessité du consentement, alors pourquoi se soucier de ces questions lors de leur utilisation à des fins sexuelles.

Profondément relations émotionnelles entre les humains et les animaux sont courants, largement apprécié et considéré comme entièrement sain et agréable. Pour certains d'entre nous les animaux domestiques tels que les chiens et les chats peuvent être sincèrement aimé et démontrer leur affection pour leurs ressources humaines. Ces animaux sont conçus par l'évolution et l'élevage de faire appel à nous et à être affectueux, pourtant, certaines personnes, même sur les animaux raffolent "sans émotion" comme les tortues, les serpents et les insectes.


Les animaux ont tout intérêt sexuel en nous?

Il est bien connu que les chiens peuvent "bosse" les jambes de l'homme des deux sexes, dans une forme de copulation. D'autres exemples sont cités où les animaux sont perçus comme lancer des avances sexuelles à l'homme. Certes, la plupart des animaux jouissent convaincante étant choyé et caressé, et indiquent clairement leur mécontentement quand ils ne jouissent pas de l'attention.


Est-ce que le sexe se produisent entre les différentes espèces dans la nature?

Oui. La recherche a montré que de nombreux animaux, comme tant d'humains, sont sexuellement opportunistes et seront l'occasion d'avoir ou tentative, des relations sexuelles avec d'autres espèces. Dans la nature, ces accouplements peuvent ou non produire une descendance, mais divers hybrides se produire. Progeny est plus probable que les plus étroitement liées les espèces sont liées, mais theresulting animaux hybrides sont essentiellement stérile.

Ce est apparemment plus fréquente chez les créatures domestiques, qui ont souvent été sélectionnés et élevés pour l'accouplement plus vigoureuse, et ceux en captivité, mais bien sûr ce sont aussi les animaux principalement observées par les humains. Mais il a également été observé chez d'autres animaux, des rapports, par exemple, des loutres de mer mâles copuler vigoureusement avec phoques et les phoques ont été observés en accouplement avec des pingouins. Il ya même des rapports de certains animaux sauvages qui tentent de se accoupler avec des objets inanimés.

Donc, ces intérêts, les fantasmes et les activités ont été autour probablement toutes les cultures, et probablement à travers l'histoire. Si nous ne choisissons pas l'ignorer, nous pouvons réellement apprendre plus sur le phénomène.


Fichiers joints:
Bestiality_no_longer_taboo_Health24.jpg
Bestiality_no_longer_taboo_Health24.jpg [ 522.66 Kio | Vu 5139 fois ]

_________________
Attention ! Les zoophiles sont des mangeur d'enfants !
Mon blog sur blog.zeta-fr.net
Haut
  Profil  
 
MessagePosté: Sam 27 Juin 2015 18:05 
Hors ligne
Membre du forum
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Dim 21 Aoû 2011 03:38
Dernière visite: Dim 03 Avr 2016 23:52
Genre: Je suis un homme
Suivant un autre lien où il apparaît l'entrevue avec de nombreux commentaires à la fin...
http://nymag.com/scienceofus/2014/11/wh ... horse.html

Je pense que c'est d'une interview «très artificielle" et tout à fait pas fiables. Oui, il ya des vérités, mais je pense que le journaliste a mis beaucoup de son ...


Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 54 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com